Les premiers secours lors d’un accident de la route

L’apprentissage du Code de la route inclut depuis le 2 mai 2016 une nouvelle thématique liée aux premiers secours. Le processus enseigné comprend 4 étapes que le conducteur doit désormais connaître dans le cadre de sa formation : protéger la zone d’accident, évaluer l’état de la / des victime(s), alerter les secours et porter secours aux victimes de l’accident.

Etape 1 : Sécurisation des lieux de l’accident

Si vous vous trouvez à proximité d’une zone d’accident et que les premiers secours sont déjà sur place, veillez à ne pas vous arrêter et à poursuivre votre route. Il est impératif de ne rien entreprendre qui puisse gêner le cours des opérations.

En revanche, si vous ne voyez pas de services de secours, garez votre véhicule de sorte à faciliter la venue des professionnels ultérieurement, tout en laissant vos feux de détresse allumés. Placez les triangles de pré-signalisation à 30 mètres en amont et en aval du lieu de l’accident, et portez le gilet de haute visibilité. Ainsi, vous indiquez le danger aux autres usagers de la route et limitez les risques d’accidents additionnels. Placez les personnes qui ne sont pas blessées derrière la glissière de sécurité avant de vous consacrer aux éventuelles victimes.

L'examen officiel du code de la route

Etape 2 : Evaluation des victimes de l’accident

Votre rôle est fondamental lors de cette étape ; en effet, tout ce que vous observerez devra être communiqué aux services de secours de façon précise. L’évaluation porte sur les points suivants : vérifier si la victime de l’accident est consciente ou inconsciente, si elle respire, si elle saigne et si elle vous répond. Si vous parvenez à communiquer avec la victime, demandez-lui directement si elle a mal quelque part.

Etape 3 : Donner l’alerte

Dès que possible, contactez le service des secours. Grâce à un téléphone portable, vous pouvez contacter le 15 (SAMU), le 18 (pompiers) ou le 112 (numéro d’appel de secours européen). Si l’appareil est verrouillé, vous pouvez tout de même contacter les urgences. En cas de doute sur le prestataire à contacter, composez directement le 112. Si vous ne disposez pas d’un téléphone portable, rejoignez la borne d’appel d’urgence la plus proche sur la voie (tous les 2 km). Au moment de votre appel, vous devez répondre de façon précise aux questions de votre interlocuteur. Il est important de ne pas être déconcentré pour pouvoir donner le maximum d’informations pertinentes : votre nom, le no de téléphone, une description de l’accident avec les risques potentiels d’aggravation (incendie, etc), l’heure de l’accident, le lieu, le nombre de véhicules impliqués et leur catégorie, ainsi que le nombre de blessés observés, et ce que vous savez de leurs blessures au moment de l’appel.

Etape 4 : Porter secours

L’arrivée des services de secours prend parfois un peu de temps. Chaque minute compte lorsque vous vous trouvez sur une zone d’accident. Pour aider les victimes, assurez-vous qu’elles sont conscientes, qu’elles peuvent respirer et qu’elles n’ont pas froid. En cas de saignement, vous pouvez arrêter l’hémorragie par compression en utilisant un tissu propre ou un autre textile. Ne déplacez pas la victime, pour éviter tout risque d’aggravation de ses blessures. Si elle porte un casque, ne le touchez pas non plus. Enfin, même si on vous le demande, ne donnez pas à boire. Les premiers secours pourront mieux gérer la situation si le blessé est à jeun.